Ces pages sont optimisées pour MS-Internet Explorer.

christ_htm.gif (15616 octets)

Avant-propos:

L'acceptation de Jésus en tant que Divinité est un des graves conflits entre les religions actuelles. Quelquefois ce conflit dépasse souvent la polémique à cause de l'intolérance des uns et des autres qui soutiennent que ce sont eux qui détiennent la vérité. A mon humble avis, chacun doit faire un effort pour surmonter ses dogmes, élargir sa conscience et se libérer de ses conceptions étroites. Il faut faire une différence entre Jésus de Nazareth, et l'entité spirituelle qui s'appelle le Christ, le Verbe, la première émanation de Dieu avant qu'Il ne créa le monde, le fils unique de Dieu mais aussi la deuxième personne de la Sainte Trinité (Jean 1:1-4). C'est ce principe christique qui doit descendre dans chaque âme humaine par la puissance de l'Esprit Saint afin que chacun devienne un vrai fils ou une vraie fille de Dieu.
Jésus de Nazareth est un homme comme vous et moi, même si les circonstances de sa naissance sont très particulières. Il a été le porteur du Christ, il a été la voix du Christ, il a servi le Christ, il s?est identifié au Christ, mais il n'est pas le Christ. Le Christ peut s'incarner dans un être humain qui s'est préparé à le recevoir ; mais à lui tout seul, un être humain, aussi exceptionnel soit-il, ne peut être l'unique incarnation de Dieu, cela n'a pas de sens. Si tel était le cas le corps physique se désintègrerait sur le champ. Une chose remarquable c'est que Jésus de Nazareth est le premier homme qui fut capable de recevoir  une telle Entité, il n'y en avait pas d'autre avant lui.
La compréhension de ce qui suit nécessite une bonne connaissance des différents corps qui composent l'Homme (cf Qui suis-je? et La Genèse)

DavCross.gif (8801 octets)

 

Comment accéder à la Vérité?

Les évangiles n'ont pas été écrits en se basant sur la mémoire ni en utilisant une recherche bibliographique ni en copiant  ce qu'à écrit l'un ou l'autre auparavant. Les Chrétiens admettent tous que c'est sous l'effet du Saint-Esprit que les Saintes-Ecritures furent rédigées. Ceci est vrai mais il faut être conscient  que le Saint-Esprit est toujours le Guide, hier comme aujourd'hui, chez les hommes ou les femmes qui se sont élevés spirituellement. De telles personnes peuvent pratiquement  "lire" les textes sacrés directement à partir du monde spirituel. Les théologiens admettent tous qu'il est impossible de savoir ce qu'a fait Jésus de 12  jusqu'à 30 ans parce qu'ils se basent sur ce qui est écrit.  Certes il y a aussi les Evangiles apocryphes mais ils sont considérés comme douteux  et mis de côté par les exégètes. Cette limitation dans la connaissance est absolument normale à notre époque tant que le matérialisme est de rigueur mais devra disparaître à mon avis au fur et à mesure que l'Impulsion Christique agit sur un nombre croissant d'individus. La base d'information à partir de laquelle les Saints et les Initiés se réfèrent a un nom: ça s'appelle les Annales Akashiques ou la mémoire universelle. Moïse par exemple avait accès à celle-ci et pouvait  décrire des évènements qui remontent très loin à l'origine de l'Homme il y a plusieurs milliards de nos années (en fait le temps ne s'écoule pas linéairement comme le  pense les physiciens!). Mais celui ou celle qui arrive à s'élever spirituellement et à se mettre dans le même état d'esprit que Moïse peut en faire autant. Comment?  La réponse est dans les paroles suivantes:

<< Demandez et l'on vous donnera, Chercher et vous trouverez, Frappez et l'on vous ouvrira >>

Bien sûr, il faut demander les connaissances qui sont plus utiles que d'autres, par exemple comment nous pouvons entrer en harmonie avec le monde spirituel, le monde divin. Alors celui qui demande doit être le coeur; celui qui cherche, doit être l'intellect; celui qui frappe, doit être la volonté. Le coeur a pour idéal l'amour divin. Celui qui veut la Vérité absolue doit faire preuve d'un amour infini. L'intellect devra avoir pour idéal la sagesse divine qui lui sert de lumière. La volonté devra avoir pour idéal la puissance divine,se manifestant par le libre-arbitre. L'Amour qui n'est pas soutenu par une volonté puissante perd son ampleur. A partir de ces trois principes, chacun doit essayer de  montrer plus de tolérance envers les autres car ce qu'il considère comme la vérité n'est qu'une vérité, valable pour lui-même et pour son avancement spirituel actuel. Ainsi Mahomet qui pouvait réciter des milliers de vers du Coran n'a pas pu reconnaître le Christ en Jésus à cause de son idée préconçue, très intellectualisée, qui veut qu'il n'y ait qu'un seul Dieu et que Dieu est Esprit. Le Roi Salomon fut célèbre par sa sagesse mais n'a pas non plus compris le véritable Amour en épousant plus de 500 femmes. Encore un autre exemple, celui de Joseph Smith [1832-1911]; il avait demandé ardemment quelle était la vraie église, celle des méthodistes ou celle des presbytériens. La réponse fut étonnante, ni l'une ni l'autre ,et c'est pourquoi il créa l'Eglise des Saints du derniers jours (Mormons), mais il est clair que la question initiale était restreinte à ses préoccupations du moment. En général, tous ceux qui croient que seuls les membres de sa religion ou de sa communauté seront sauvés sont encore très loin de la Vérité puisque ça ne dépend pas de l'appartenance à telle ou telle groupe mais uniquement du travail de chacun sur soi-même. Pour plus de détails sur l'Amour, la Sagesse et la Vérité, cliquer ici. Voici encore trois pensées à méditer en relation avec ce qui précède:

"La condition du bonheur, c'est l'amour, seulement l'amour, pas la science ni même la philosophie. La science, la philosophie peuvent, au mieux, nous préparer le chemin, nous orienter, nous éclairer, mais elles sont incapables de nous rendre heureux. C'est ce qu'avait compris Salomon qui disait : «Beaucoup de sagesse, beaucoup de chagrin. Plus de savoir, plus de peine.» Ceux qui savent beaucoup ne sont pas tellement heureux; seuls sont heureux ceux qui ont beaucoup d'amour dans leur coeur, même s'ils ne savent pas grand-chose."

"Même si tous les humains possèdent une structure identique, ils sont tous différents dans leur sensibilité, leur compréhension, leurs besoins, leurs aspirations, et ils ne peuvent donc pas avoir la même perception des choses. Alors, quand ils se disputent en prétendant chacun posséder la vérité, cela ne rime à rien. Vous direz: «Mais alors, il n'y a pas de vérité?» Si. Plus l'homme s'élève intérieurement, plus il se détache de ses intérêts personnels, égoïstes, plus il se purifie, plus il se laisse pénétrer par la lumière divine et plus il se rapproche de la vérité. Mais la vérité en tant que principe absolu, il est impossible de dire si nous la connaîtrons un jour. La seule chose que l'on puisse dire avec certitude, c'est que si nous nous efforçons de rejeter les couches opaques qu'ont formées autour de nous nos pensées et nos sentiments obscurs et mal maîtrisés, nous nous rapprochons chaque fois un peu plus de la vérité."

Jésus disait: «Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux.» Donc, n'attendez jamais que ce soient toujours les autres qui fassent le premier pas. Si vous voulez être aimé, aimez! Si vous voulez qu'on vous donne, donnez! Et si vous voulez être éclairé, commencez par éclairer celui qui l'est moins que vous, car à ce moment-là, quelqu'un d'autre, qui a plus de lumière que vous, viendra vous donner la sienne. Oui, c'est une loi. En aidant les autres, vous attirez à vous un être visible ou invisible qui vous aidera. Faites des efforts pour soutenir quelqu'un, pour l'encourager, et vous constaterez que la volonté et la puissance divines viendront vous renforcer.

Il y a plusieurs degré dans l'acquisition des trois principes précédents. Les trois Evangiles synoptiques (Matthieu, Marc et Luc) ont été écrits par clairvoyance consciente qu'on appelle l'Imagination (témoignage occulaire) alors que l'Evangile de Jean (celui que le Christ aimait justement parce qu'il s'est élevé spirituellement plus haut que les autres disciples) a été rédigé au stade supérieur par clairaudience, ou celui de l'Inspiration (les serviteurs du Verbe). Luc n'a pas raconté ses souvenirs puisqu'il n'a jamais été disciple de Jésus et Marc non plus. 

La Vierge Terranuova de Raphaël (1505)
A gauche Jean le Baptiste, au milieu Jésus, et à droite ?
On a pensé que c'est Jacques le frère de Jésus car la ressemblance
est frappante entre les deux. Seulement Jésus était l'ainé! Alors?

Jésus de Nazareth

La naissance de Jésus de Nazareth est racontée principalement dans l'Evangile de Luc. D'une manière générale, l'histoire de l'enfant Jésus est plus compliquée que ne le pense la plupart des gens. Celle ou celui qui veut plus de compréhension sur les différences décrites par la suite entre le récit de Mathieu et celui de Luc, devrait lire le livre de Pierre Lassalle"Initiés et Mystères" ou le livre de Rudolf Steiner "De Jésus au Christ". La première particularité de l'évangile de Luc est que la généalogie de Jésus   remonte à Adam puis de Adam à Dieu.   Et ce qui caractérise Adam c'est qu'il n'a pas été engendré par un acte sexuel.  Avant la chute (incarnation ou matérialisation de l'Esprit sur Terre), le corps étherique d'Adam était capable de générer un corps physique de lui-même. En vérité, il avait un caractère hermaphrodite, en même temps homme et femme. Il est bon de préciser qu'un tel corps physique est invisible parce que tout se déroule encore dans le monde spirituel et qu'il faut penser, uniquement pour fixer les idées à une moule transparente pour faire un gâteau. Un tel corps éthérique a été conservé intacte dans le monde spirituel et fut utilisé pour Marie, une Vierge pure de tout péché, remplie de Sagesse, détachée des préoccupations terrestres. Elle n'a pas été la seule à en bénéficier puisque Elisabeth sa cousine et mère de Jean le Baptiste, trop vieille pour enfanter normalement, reçu un tel corps éthérique.  Par la suite, c'est avec le corps physique de Jean le Baptiste que l'Esprit d'Elie (cf Luc 1-17) va accomplir sa mission de Précurseur, tel qu'il a déjà été prophétisé. Il est essentiel de noter que beaucoup de religions en particulier le zoroastrisme et celle de l'ancienne Egypte parlent de naissance virginale dans leurs textes sacrés.

A l'époque l'Empereur Auguste décide de faire recenser tous les habitants. Joseph, étant natif de Bethléem, doit aller se faire recenser en cette ville. Etrangement, le personnage de Joseph est complétement ignoré de la Bible qui se contente de dire qu'il est charpentier alors que c'était un grand initié essénien. Arrivés sur place, Marie et Joseph s'installent dans une grotte dont une partie était transformée en étable. C'est là que Jésus naquit (Il faut remarquer que dans le récit de Mathieu, il n'est nullement question ni de recensement, ni de grotte ni d'étable). Dès sa naissance, il y a déjà une chose remarquable : le bébé pouvait parler mais seule sa mère le comprenait dans son coeur.  Son langage était tout simplement le langage unique des hommes avant que ceux-ci ne se séparèrent en une multitude d'ethnies après l'histoire de la Tour. Après la naissance, ce sont des gens simples, des bergers qui viennent adorer Jésus, après avoir été avertis par des anges.  Après quarante jours, l'enfant Jésus est présenté au temple de Jérusalem comme le veut la tradition (Noter bien que Luc ne mentionne ni  la fuite en Egypte à cause du roi Hérode qui a fait assassiner tous les enfants de moins de deux ans, ni la visite des Rois mages).

Ange8.jpg (13642 octets)

L'enfance puis l'adolescence de Jésus est tout à fait spécial par rapport aux enfants de son âge. L'enfant Jésus tout petit était déjà plein d'Amour et de compassion. Son corps astral est tout à fait particulier car  hérité du Bouddha Gautama. Plaisanterie ou ineptie, se disent sûrement les Chrétiens mais aussi les Bouddhistes. Mais il n'en est rien. Eh oui, le bouddhisme qui existait six siècles avant Jésus avait un but bien défini et sa participation à l'évolution spirituelle de l'humanité en était le principal. Il est peut-être utile de rappeler qu'un Bouddha n'est pas un dieu. Un bodhisattva devient Bouddha ou Maître, par un développement intérieur, qui fait qu'il n'a plus besoin de se réincarner. Ainsi c'est le corps astral de Jésus qui contient les forces qui émanent du Bouddha, mais ce dernier reste toujours dans le monde spirituel.

Vers l'âge de cinq ans, Jésus reçu comme don, l'âme d'entendement et le corps éthérique de Zoroastre (incarné par l'autre enfant Jésus raconté dans Mathieu), un autre grand initié qui savait depuis des siècles la venue du Roi des Rois. L'autre enfant Jésus raconté par Mathieu mourut peu de temps après le sacrifice de son corps éthérique.  Zoroastre est un prophète iranien du VIIe siècle avant J.-C. Le zoroastrisme organise le domaine divin en deux camps: d'un côte se trouve le Bien, le Seigneur Sage, Ahura Mazda, qui incarne la lumière, la vérité, et de l'autre, le Mal, qui représente l'aspect destructif des choses. Le zoroastrisme devint la religion officielle de la Perse et subit des transformations au cours des siècles, Ahura Mazda donnant naissance à des frères jumeaux Ormazd (le Bien) et Ahriman (le Mal) qui devaient régner alternativement sur le monde jusqu'à la victoire finale du Bien. Le zoroastrisme a profondément influencé les religions révélées du Proche-Orient: judaïsme, christianisme et islam. Voici ce que dit Zoroastre à trois de ces disciples: " Ecoutez, mes enfants bien-aimés, que je vous révèle le secret du grand Roi qui se lèvera dans le monde à la fin des temps. Un enfant sera conçu dans le sein d'une vierge... Et les habitants de ce pays le combattront pour le chasser de cette terre, mais ils n'y parviendront pas. Et le ciel et la terre souffriront pour lui...Il descendra dans les profondeurs de la terre, et des profondeurs, il remontera vers les hauteurs. Puis il viendra avec les cohortes lumineuses sur des nuées blanches, car il est l'enfant conçu par le "Verbe", Créateur de tous les êtres."

Un des disciples demande: D'où celui dont tu parles tient-il sa puissance? Est-il plus puissant que toi, ou es-tu plus grand que lui?

Zoroastre: "Il sera de ma race. Je suis lui et il est moi. Il est en moi et je suis en lui. Et lorsque sera révélé le commencement de sa venue, de grands signes paraîtront au ciel... Mais à vous, enfants de la semence de Vie, il vous convient de veiller... et d'attendre l'accomplissement. Car vous serez les premiers à discerner la venue de ce grand Roi... et quand se lèvera cette étoile dont je vous ai parlé, il vous faudra envoyer des ambassadeurs chargés de présents pour l'adorer... Car ce roi est le Roi des Rois, et tous les rois reçoivent de lui leur couronne. Et moi et lui, nous sommes Un."

Tout ce qui a été prédit par Zoroastre (six siècles auparavant) se réalisa et fut raconté par Mathieu. C'est un sujet de réflexion posé à tous ceux qui veulent sincèrement étudier la Bible en général et les Evangiles en particulier. Mais revenons au Jésus de Luc. A la grande compassion dont il était pourvue, s'est ajoutée une sagesse hors du commun (grâce au don de Zoroastre), une connaissance des saintes écritures fabuleuse. Ces connaissances sont telles que son Père Joseph décida de le présenter aux dirigeants de la communaute essénienne qui n'acceptaient que les hommmes exclusivement et dont l'âge est de 12 ans minimum. Ces derniers décidèrent de lui faire passer des tests oraux pour les élèves en fin de première année d'étude que Jésus réussit brillament. Complètement ahuris, ils lui firent passer les tests pour les étudiants de deuxième année, tandis que quelques personnes qui étaient présentes sortaient en courant pour prévenir les autres membres de la communauté essénienne devant son exploit. Comme Jésus répondit parfaitement aux questions il fut admis comme membre malgré son jeune âge. A la fin de l'examen qui a duré plus de quatre heures, Jésus était épuisé et s'endormit dans les bras de son père. Jean le Batiste devient lui aussi membre des esséniens quelque temps après. Après sept années d'étude parmi les esséniens, l'élève doit choisir en quelque sorte son chemin pour mettre en pratique les connaissances qu'il a reçues. Jean le Batiste décida d'aller vivre dans le désert tandis que Jésus choisit de prendre la parole dans le Temple de Jérusalem pour donner la réplique aux 70 membres du sanhédrin. Seul Luc nous raconte brièvement l'épisode de Jésus enseignant au Temple à 12 ans pendant la fête de Pâque (Luc 2:45-50).
Le voyage à pied ou à dos d'âne de Nazareth à Jérusalem durait trois jours et se faisait en groupe, formant une longue caravanne. Le soir Mairie avait l'habitude de raconter des histoires et en particulier, sa préférée, celle de l'enfant n'est d'une vierge mais sans jamais préciser qui était la mère et qui était l'enfant. Arrivé sur place, Jésus, très tôt le matin, quitta le camp où bivouaquait sa famille parce que sa mère très pieuse ne lui aurait jamais permis de monter sur la tribune du Temple destinée aux prêtres. Après chaque enseignement donné par un prêtre, le public avait droit à la parole et Jésus en profita pour poser des questions impertinentes. Au début le prêtre répondait selon ce qu'il avait lui-même appris mais comme les questions contredisaient ses réponses, il déclara que Jésus devait certainement être possédé par le diable et il voulait qu'il l'accompagne pour être interrogé par le grand prêtre afin de savoir qui lui avait appris tout ce qu'il disait. Jésus fut hébergé dans le Temple pendant deux nuits avant que le grand prêtre ait eu le temps de l'interroger en public. Heureusement le grand prêtre était un homme bon et compréhensif et surtout il connaisait la communauté des ésséniens et l'entretien fut moins tendu qu'avec les prêtres qui se relayaient dans sa chambre pour le rabaisser. C'est seulement à ce monent que Marie et toute la famille arrivèrent. Joseph qui connaissait où était Jésus depuis le début s'était bien garder de lui dire la vérité. Et lorsque Jésus répondit à sa mère qu'il doit s'occuper des affaires de son père, il s'agit de Joseph et non pas de Dieu le Père. Sur le chemin du retour vers Nazareth, le soir, la foule voulait des précisions sur cette enfant nait d'une vierge et Marie dut se résoudre à dire, après de longues tergiversations, que c'était elle et l'enfant en question était Jésus. Le choc fût brutal autant pour Jésus que pour la foule. Les conversaations allaient bon train et Jésus était sérieusement perturbé parce qu'il ne voyait pas en quoi il était divin. D'autant plus que ses frères et soeurs qui l'aimaient et que lui aussi aimait tout à coup devinrent distants vis-à-vis de lui par le fait qu'il était divin.

Puis vient la période où dans les Ecritures, on ignore absolument tout de la vie de Jésus jusqu'à 30 ans malgré les qualités qui étaient les siennes et qu'on vient de citer. Encore un mystère que tout chercheur sincère ne doit pas éluder, surtout ceux qui pensent que Jésus et le Christ ne font qu'un depuis sa naissance. Pourquoi un Dieu resterait-il aussi discret? En fait après avoir réussi avec brio son examen final chez les esséniens, Jésus au cours de sa 13-ème année, dut quitter la maison familiale malgré son attachement très fort pour ses frères, pour s'initier aux différentes religions de son époque qui était le druidisme, l'hindouisme, le zoroastrisme et celle de l'ancienne Egypte. Il fût confronté à des épreuves très dures, qu'il serait trop long de décrire ici.
Après 17 ans d'absence,il revient à Nazareth. Ce voyage était la dernière phase de son inititation mais il ignorait en quoi cela consistait au début de sa trentième année. En particulier la crucifixion correspondait au test final. Avec les pouvoirs que Jésus avaient, il aurait pu facilement s'esquiver mais il a accepté. On ne peut qu'admirer ce leçon de courage sans précédent depuis que la terre existe. Jésus l'homme est vraiment devenu un Dieu !

www.holyart.com

Le baptême de Jésus (Dona & Jerry Locklair [1998])

" La naissance de Jésus a été un événement historique d'une importance capitale, mais s'il suffisait que Jésus soit né il y a deux mille ans, pourquoi le Royaume de Dieu n'est-il pas encore venu sur la terre? Les guerres, les misères, les maladies, tout cela devrait avoir disparu... Le véritable disciple sait que, la nuit de Noël, le Christ naît dans le monde sous forme de lumière, de chaleur et de vie, et il prépare les conditions convenables pour que cet Enfant divin naisse aussi en lui. Oui, car on pourra relire l'histoire de la naissance de Jésus aussi souvent que l'on voudra, et chanter: «Il est né le divin Enfant», tant que le Christ ne naît pas en nous, cela ne servira à rien. C'est à chacun maintenant d'avoir ce désir de faire naître le Christ dans son âme et de devenir comme lui afin que la terre soit peuplée de Jésus. Car c'est cela que Jésus demandait quand il disait: «En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes»... Si Jésus avait été Dieu Lui-même, pensez-vous qu'il aurait pu dire aux humains qu'ils feraient des œuvres supérieures à celles de Dieu ?"

Le Christ

Le Christ est une entité spirituelle qui fait partie de la Trinité et qui appartient au monde spirituel. C'est le "Fils unique" de Dieu, l'Esprit qui a émané de Dieu à l'origine de la création de l'Univers et qu'on appelle aussi le Verbe. Son vêtement est le soleil qui donne la Vie, la Lumière et la Chaleur au monde physique mais Il n'est pas le soleil. Le Christ n'a rien à voir avec une quelconque religion: il est la source de toutes les religions et de tous les courants spirituels en tant que Logos ou Fils de Dieu. Symboliquement le Christ est relié à l'élément Feu. Sa première et unique intervention dans un corps  physique a eu lieu en l'an 30, et il n'y en aura plus d'autres. Tout ça pour dire que c'est un évènement exceptionnel  que ce qui s'est passé pendant les 3 et 1/3 années terrestres que le Christ a foulé notre sol. Mais avant ça, Il était apparu à Moise au Mont Horeb sous forme de buisson ardent. Et lorsque Moise a demandé son nom, la réponse était la suivante(Exode 3-14): " Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle 'Je suis' m'a envoyé vers vous." On a toujours cru que Dieu ne voulait pas donner son nom, parce qu'un être Unique n'a pas besoin de nom. C'est vrai, mais il faut surtout comprendre par là que Dieu est partout et en particulier il est à l'intérieur de nous. Rappelons-nous que l'Homme a été fait à l'image de Dieu et que Dieu est Esprit. Ce qui veut dire que ce qui est de même nature que Dieu en nous est le "Je", celui qui "suis", celui qui est immortel. Si maintenant on a oublié l'Esprit qui est en nous c'est à cause du matérialisme qui a pris une place disproportionnée dans la vie de l'Homme et compliquant du même coup sa vie.  

Le baptême de Jésus de Nazareth (Il va sans dire que le Christ n'a pas besoin de Baptême) dans le fleuve Jourdain consiste à immerger le corps complètement dans l'eau. Au bout d'un certain temps, plus ou moins long, frisant la noyade, le Christ "a pris la place" du "Je" de Jésus. Cette entrée est présentée de façon symbolique par le signe de l'esprit descendant sous la forme d'une colombe et par les paroles:"Celui-ci est mon fils bien-aimé, aujourd'hui je l'ai engendré!". Le baptême sera suivi d'un jeûne de 40 jours et pourquoi celà ? Peu de chrétiens se risqueraient aujourd'hui à entreprendre un tel jeûne. D'ailleurs après un baptême on assiste souvent à une fête familiale bien arrosée avec du vin si ce n'est pas du champagne. Pourtant le jeûne est un moyen extraordinaire pour dépolluer l'organisme et se purifier spirituellement mais il doit bien sûr se faire avec certaines précautions telle que la pratique d'amaroli. A la fin du jeûne, Jésus doit subir trois tests, sorte d'examens préliminaires, qu'on appelle aussi les tentations parce que le Dieu Céleste doit se comporter comme un homme terrestre malgré tous les pouvoirs dont il dispose!! Dieu fait appel aux pros pour ce travail, le tentateur (Lucifer) et son collègue le menteur (Ahriman ou Méphistophéles ou Satan). Les tentations concernent respectivement:

  1. La pensée (changer des pierres en pains). C'est la tentation de l'illusion: le fait de prendre l'apparence pour la réalité. En particulier, rien ne sert de rêver posséder tous les biens terrestres si l'on n'a pas semé auparavant les graines pour les avoir.  C'est Lucifer qui est derrière.

  2. Le sentiment (les Anges doivent prendre soin du Christ en tombant du haut d'une falaise). C'est la tentation de l'ignorance: le désir d'être pris en charge qui empêche de connaître la vérité par soi-même, de se poser les vraies questions. Avoir la foi ne signifie pas qu'on peut faire n'importe quoi. Les deux larrons sont main dans la main ici.

  3. La volonté (tous les royaumes sont donnés au Christ s'il adore Satan). C'est la tentation du pouvoir: l'envie de manipuler autrui pour l'asservir. Il faut chercher le pouvoir mais sur ses propres faiblesses pour progresser spirituellement.

Toute personne qui désire s'engager sur le chemin christique doit surmonter les trois tentations précédentes. Même si beaucoup n'en sont pas conscients, Dieu a doté chaque être humain d'immenses pouvoirs qui attendent pour se manifester l'utilisation correcte de la pensée, du sentiment et de la volonté.

Le Christ est le Chemin, la Vérité et la Vie.
Ce message s'adresse à tous, chrétiens, juifs, musulmans,
boudhistes, etc..., pourvu qu'on cherche le Christ là où IL est,
c.à.d dans son coeur. IL est un germe qui ne demande que notre libre
choix pour grandir. Sans efforts personnels, IL reste à l'état de germe!

Tout ce que le Christ a accompli durant les trois années sur Terre ne sont pas intégralement consignés dans les Evangiles; d'ailleurs l'Evangile de Jean finit en disant de manière un peu éxagérée, que tous les livres du monde ne suffiraient pas pour raconter ce qu'Il a fait. L'avènement du Christ a été préparé depuis Abraham et c'est pour ça que le peuple Hébreux a été le peuple élu. Mais attention, Dieu n'a pas de préférence pour tel ou tel peuple, il accepte tous ceux et toutes celles qui font l'effort de s'élever spirituellement à Lui. Il faut demander l'aide du Christ et/ou du Saint-Esprit pour se connecter à Dieu. Demander et croire à cette aide doit être le but de notre vie, parce que la connection avec Dieu nous permet de comprendre le sens de notre vie et de progresser spirituellement.

Une autre précision sur l'individualité de Jésus mérite d'être signalée : Jésus n'est pas la réincarnation d'un grand Initié qui a vécu avant lui, comme beaucoup le croient. Le porteur du Christ est un homme qui ne s'est jamais incarné sur terre. Par contre il y eut un grand initié qui vécut à la même époque que Jésus et c'est Appolonius de Tyane. Ce personnage a accompli des miracles étrangement similaires à ceux du Christ-Jésus mais il fut quasiment oublié de l'histoire.

Si on peut dire que Jésus était Dieu, c'est dans le sens où vous, moi, les animaux, les arbres, les pierres, les étoiles..., sommes aussi Dieu. Puisque tout ce qui existe et issu de la substance divine, tout est Dieu. La seul différence est dans la conscience, et Jésus avait la conscience la plus haute de la présence de Dieu en lui. C'est donc cette conscience que nous devons développer. jusqu'à nous fondre dans la Divinité pour pouvoir dire un jour comme Jésus: "Mon Père et moi, nous sommes un".

Dans la vie de tout homme, il n'y a pas de période où il n'est pas confronté à Lucifer ou à Ahriman par la pensée, les sentiments ou les actes. Bien souvent on n'en est même pas conscient. Mais ceci ne veut pas dire qu'il faut baisser les bras devant la tentation ou le mal. Voici d'abord trois pensées de Mikhaël Aïvanhov à ce propos qui méritent notre réfléxion et puis pour terminer en beauté, un véritable régal, des paroles non pas humaines mais de source divine, transmises par le Christ:

" La puissance de l'homme se trouve dans sa faculté de dire non. L'homme, créé à l'image de Dieu, est aussi puissant que Lui. Alors pourquoi se montre-t-il si faible? Parce qu'il ne sait pas où est sa force. Sa force est dans son pouvoir de dire non. Cela signifie que personne au monde ne peut l'obliger à faire ce qu'il ne veut pas. Même si tout l'Enfer se liguait contre lui pour l'obliger à agir contre sa volonté, elle ne peut pas le contraindre. Et même Dieu ne peut pas contraindre l'homme! C'est pourquoi si l'homme connaissait où est sa vraie puissance, il serait au-dessus de toutes les séductions, de toutes les tentations, de tous les crimes. S'il commet des crimes, c'est qu'il y consent. Les esprits du monde invisible ont des moyens pour tenter l'homme, mais ils n'ont aucune possibilité de le forcer. C'est l'ignorance de son origine divine qui rend l'homme tellement faible devant le mal."

" Pour se manifester le bien a besoin du mal; sinon il s'endort, parce que plus rien n'est là pour le stimuler. Le mal excite le bien, stimule le bien et le bien alors se manifeste. C'est grâce au mal que le bien est bien. Si la laideur n'existait pas, on ne saurait pas combien la beauté est belle, et de la même façon s'il n'y avait pas le mal, on ne connaîtrait pas le bien. Si on veut anéantir le mal, le bien aussi sera anéanti, parce que le mal est comme les racines du bien: si vous arrachez les racines, l'arbre meurt. Bien sûr, cela ne veut pas dire que nous devons nourrir et renforcer le mal. Non, il est assez fort comme ça, il n'a pas besoin de nous; mais il ne faut pas non plus essayer de s'en débarrasser, d'ailleurs on n'y arrive pas. Ce qu'il faut, c'est connaître quelle attitude adopter vis-à-vis de lui pour pouvoir l'utiliser. "

" Vous avez lu l'histoire de Joseph et de ses frères dans l'Ancien Testament? Par jalousie, les frères de Joseph décidèrent de se débarrasser de lui en le vendant à des marchands qui allaient en Egypte. Arrivés en Egypte, les marchands à leur tour le vendirent à Putiphar, un officier du pharaon qui le fit intendant de sa maison. Puis, après toutes sortes d'événements, Joseph finit par devenir le ministre du pharaon. C'est à ce poste que ses frères le retrouvèrent des années après. Quelle surprise et quels remords pour eux! Mais comment se conduisit Joseph? Il leur dit: «Je suis Joseph, votre frère... Ne vous affligez pas, et ne soyez pas fâchés de m'avoir vendu pour être conduit ici, car c'est pour vous sauver la vie que Dieu m'a envoyé devant vous. Voilà deux ans que la famine est dans le pays; et pendant cinq années encore il n'y aura ni labour ni moisson. Dieu m'a envoyé devant vous pour vous faire subsister dans le pays... Ce n'est pas vous qui m'avez envoyé ici, mais c'est Dieu.» Joseph le dit clairement : c'est Dieu qui a utilisé les forces du mal, la jalousie des frères de Joseph, pour un bien. Car un mal n'est pas le Mal, et un bien n'est pas le Bien. Et vous-même, n'avez-vous pas observé combien d'événements qui au début paraissaient catastrophiques ont fini par se révéler bénéfiques?"

Omraam Mikhaël Aïvanhov

" Ne vous inquiétez pas pour votre vie, vous préoccupant de ce que vous aurez à manger ou à boire, ou au sujet de votre corps, vous demandant de ce que vous aurez pour le vêtir. La vie n'est-elle pas plus importante que la nourriture, et le corps que le vêtement? Regardez les oiseaux sauvages ; il ne sèment ni ne moissonnent et n'amassent- leur nourriture dans les granges, et cependant votre Père céleste' les nourrit. N'êtes-vous pas de plus d'importance qu'eux ? Mais lequel de vous avec toute son inquiétude peut ajouter une seule heure à sa vie ? Pourquoi vous tourmenter au sujet du vêtement ? Voyez comment croissent les fleurs sauvages. Elles ne travaillent ni ne filent et 'cependant, je vous le dis, Salomon lui-même, dans toute sa splendeur, n'a jamais été vêtu comme l'une d'elles. Si Dieu habille si splendidement l'herbe sauvage qui vit aujourd'hui et qui demain est jetée dans le fourneau, ne vous vêtira-t-il pas plus certainement, vous qui avez si peu de foi ? Ne soyez donc pas inquiets et ne dites pas : qu'aurons-nous à manger ou qu'aurons-nous à boire ? ou qu'aurons-nous pour nous vêtir ? Car ce sont toutes ces choses que les païens recherchent. Votre Père céleste sait bien que vous avez besoin de tout cela. Vous devez vous efforcer de trouver son royaume et vous aurez toutes ces autres choses en surplus. Ainsi ne vous tourmentez pas au sujet du lendemain, car le lendemain se tourmentera de lui-même. Que chaque jour se contente de son propre souci."

(Matthieu, VI, 25 à 34).

" Je vous dis encore : si deux seulement d'entre vous s'accordent ici sur la terre pour demander quelque chose, cette chose leur sera accordée par mon Père qui est dans le Ciel. Car partout ou deux ou trois sont assemblés pour me suivre, je serai au milieu d'eux."

(Matthieu, VII, 7 et 8.)

" Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu et vous le verrez s'accomplir."

(Marc, XI, 24.)

" Si vous demeurez unis avec moi et que mes paroles restent dans vos coeurs, demandez tout ce qu'il vous plaira et vous l'aurez."

(Jean, XV, 7.)

" Car je vous le dis si vous aviez de la foi gros comme un grain de moutarde, vous pourriez dire à cette montagne : déplace-toi d'ici à là et elle se déplacerait et rien ne serait impossible pour vous."

(Matthieu, XVII, 20.)

" Je vous le dis en vérité, si vous aviez la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne : ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, cela se ferait. Tout ce que vous demanderez avec foi dans la prière, vous le recevrez."

(Matthieu, XXI, 21 et 22.)

" Tout est possible à celui qui croit."

(Marc, IX, 23.)

" Vous saurez que je suis en union avec mon Père, que vous l'êtes avec moi, et que je le suis avec vous."

(Jean, XIV, 20.)

" Je suis le Chemin de la Vérité et la Vie. Nul ne peut venir au Père sinon à travers moi. "

(Jean, XIV, 6.)

" Je ne suis pas la source des paroles que je vous dis ; mais le Père, qui est en union avec moi, fait ces choses lui-même."

(Jean, XIV, 10.)

" Déjà, vous êtes émondés, à cause de l'enseignement que je vous ai donné. Demeurez unis à moi et je demeurerai uni à vous."
Emonder = couper les branches inutiles (Larousse)

(Jean, XV, 2.)

" Car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu."

(Matthieu, X, 26.)

" Si je ne fais pas les choses que mon Père fait, ne me croyez pas. Mais si je le fais, quand même vous ne me croiriez point, croyez aux choses que je fais afin que vous puissiez comprendre et apprendre que le Père est en union avec moi et que je suis en union avec le Père."

(Jean, X, 37.)

" Si vous demeurez dans ce que j'enseigne, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous fera libres."

(Jean, VIII, 31.)

" Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute vaine parole qu'ils auront proférée. Car c'est par vos paroles que vous serez acquittés ou par vos paroles que vous serez condamnés."

(Matthieu, XII, 36 et 37.)

" Quand viendra l'Aide que je vous enverrai de la part de mon Père - cet Esprit de Vérité qui vient du Père - il me rendra témoignage aussi, parce que vous avez été avec moi depuis le commencement."

(Jean, XV, 26.)

" J'ai beaucoup plus de choses à vous dire, mais vous ne pouvez les recevoir maintenant ; mais quand l'Esprit de Vérité viendra, il vous conduira en pleine vérité."

(Jean, XVI, 13.)

Pour en savoir plus sur le Christ et comprendre les évènements actuels et futurs, cliquer ici.
Si vous voulez en savoir d'avantage sur le bien et le mal, cliquer ici.

Fire.gif (5940 octets)

Merci de me signaler vos éventuelles remarques en cliquant sur l'îcone ci-dessous.


anti-spam: Remplacer _ par e

Retour page d'accueil.

Cette page a été visitée 6531 fois depuis le 26 décembre 2005.